Certains le savent, d’autres l’ignorent. Avril est le mois de compétition pour nos troupes chez Louise Lapierre Danse et pour plusieurs autres partout autour du globe. Les numéros sont toujours incroyables et époustouflants! Bien évidemment, il y a des mois de préparation nécessaires pour que ces numéros deviennent ce qu’ils sont à ce jour.

Les auditions 

Pour qu’une troupe participe à des compétitions, il faudrait bien la créer! Les auditions des troupes se déroulent normalement au même moment que la rentrée scolaire. Pour ses troupes de contemporain, Fannie Côté, professeure de contemporain chez Louise Lapierre Danse, recherche trois choses : la technique, le rythme et le style. Pour elle, c’est bien important d’avoir un bon maintien de son corps, d’avoir un bon sens du rythme afin de créer du dynamisme et d’être un danseur complet qui met sa personnalité dans la chorégraphie.

 

L’inspiration

L’inspiration pour créer une chorégraphie peut se trouver un peu partout! Fannie s’inspire parfois de la musique, d’un mouvement précis ou même d’images qu’elle trouvera sur les réseaux sociaux comme Pinterest.

L’apprentissage

Afin de les peaufiner, il est préférable d’enseigner les chorégraphies de compétition sur une longue période de temps. Les élèves sont plus détendus et confiants au moment de la présenter puisqu’ils connaissent la chorégraphie jusqu’au bout des doigts. Cependant, il y a un certain défi très excitant dans l’idée d’apprendre et de performer une chorégraphie dans les jours suivants.

 

Le jour de compétition

Pour Maxim et Malik, deux danseurs des troupes chez Louise Lapierre Danse, les jours de compétition sont très stressants, mais remplis d’excitation. Il faut toujours arriver deux heures avant sa performance afin de rejoindre ses coéquipiers et se préparer. Durant l’attente, ils pratiquent aussi la chorégraphie à quelques reprises avec le ou la chorégraphe.

 

La rivalité

Contrairement à ce que l’on s’imagine, les rivalités entre les différentes troupes ne sont pas du tout comme dans les séries ou  films américains où celles-ci s’affrontent lorsqu’elles se croisent en coulisses. La plupart des troupes sont très concentrées et font ce qu’elles ont à faire, chacune de leur côté. Habituellement, les troupes, même si elles proviennent de différentes écoles, se félicitent avant et suite à leurs performances. Certaines troupes ont des rivalités de longue date, mais elles se respectent malgré tout.

Les derniers instants

Avant d’entrer sur scène, les danseurs regardent les numéros précédant le leur et s’encouragent. Ils n’ont que quelques minutes pour impressionner les juges et le public. À ce moment, le stress et l’excitation sont encore plus intenses qu’au début de la journée!

Fannie encourage ses danseurs en disant qu’elle se fout complètement de la compétition et que l’important est de faire vivre quelque chose au public. Au final, les danseurs font ce numéro pour eux et, car ils aiment la danse.

La performance

C’est le moment d’impressionner et de donner la meilleure performance qu’ils ont jamais donnée. Ces minutes seront révélatrices et déterminantes. Tous les mois de préparation et toutes les heures de travail se retrouvent dans ces quelques minutes. Les danseurs sont à leur meilleur et donnent tout ce qu’ils ont. Bien sûr, certaines erreurs se produisent et le numéro n’est pas parfait. L’important est d’être fier(e) de sa performance et de s’être amusé(e)! Au final, on danse pour notre plaisir personnel.

Une fois le numéro terminé, la troupe sort de scène, épuisée. Tous les danseurs, parents et amis se rejoignent pour discuter de la performance. S’ensuivent quelques photos pour les réseaux sociaux de l’école de danse et la longue attente avant la remise des prix.

 

Maintenant, vous connaissez tous les secrets du processus de création d’un numéro de compétition! Celui-ci est assez long, mais en vaut définitivement la peine. Les numéros des cinq troupes chez Louise Lapierre Danse sont époustouflants et spectaculaires! Je parle au nom de tout le monde en disant bon succès à toutes les troupes dans les prochaines semaines de compétition!

Danika Rioux

Un grand merci à Maxim Bertrand, Fannie Côté et Malik Etheart d’avoir inspiré cet article et répondu à mes nombreuses questions.