Depuis l’âge de dix ans, je côtoie des danseurs à cette merveilleuse école de danse. C’est grâce à une amie d’enfance que j’ai débuté des cours chez Louise Lapierre Danse dans le programme Multi-Danses Adolescents 1. J’ai adoré ma première année et les années suivantes encore plus. Mon stress et ma gêne ont diminué à force de danser. Maintenant, je suis une personne beaucoup plus ouverte, qui a tellement moins peur de ce que les autres peuvent penser et dire de moi. Je suis devenue une fille qui sait prendre sa place. Je remercie de tout mon cœur Louise Lapierre Danse de m’avoir ouvert les yeux sur cet extraordinaire art qu’est la danse. Cette année, pour le 45ème anniversaire de l’école, j’ai été choisie pour faire partie des Troupes Seniors en Hip Hop et en Contemporain.

Processed with VSCO with 4 preset

J’ai commencé à 13 ans à faire du bénévolat aux Camps d’été de Louise Lapierre Danse. Depuis maintenantdeux ans, je suis assistante-monitrice spécialisée. J’ai eu de nombreux groupes d’élèves de tous âges, garçons et filles, et depuis peu j’ai la chance de travailler avec un groupe composé uniquement de garçons.  Tout d’abord, ça prend du courage et de l’aplomb pour qu’un garçon se décide à prendre un cours de danse. La plupart n’ose pas en parler à l’extérieur de l’école de peur d’être jugé.  Comme si faire de la danse est exclusivement l’affaire des filles ! Heureusement grâce à des émissions comme « So You Think You Can Dance » et « Dancing with the Stars » de plus en plus de gars ont envie de danser. Au Québec l’émission « Ils dansent » mettait en vedette des danseurs uniquement masculins. Ce concept était l’idée de Nicolas Archambault, un ancien élève de l’école Louise Lapierre Danse. Nico Archambault est un danseur Québécois, devenu une star internationale.  Un de ses objectifs est de faire la promotion de la danse auprès des garçons et qu’ils puissent danser sans être victimes d’intimidation comme lui l’a été plus jeune.  Il mentionnait dans un article sur lui parut dans La Presse : « À mon époque ça aurait été compliqué de faire danser tous mes camarades. Le préjugé qui veut que la danse soit uniquement pour les filles était encore très fort ! Mais maintenant il y en a pour tous les goûts. Ma sœur dirige un programme de danse parascolaire où elle fait venir des enseignants de danse de styles différents. Ça pourrait faire des petits. Ça fait bouger les jeunes ». Les gars, qui suivent le cours pour lequel je suis assistante,  ont entre dix et treize ans, ils ont un talent fou!  Et comme la classe est réservé aux garçons, ils s’y sentent plus à l’aise. Alors, les gars, je m’adresse à vous, n’ayez pas peur de montrer votre passion pour la danse. Montrez votre talent et partagez-le et peut-être que grâce à vous, d’autres garçons voudront danser ! Et surtout, il n’est jamais trop tard pour commencer à prendre des cours de danse. J’ai même réussi à convaincre mon copain de suivre des cours de Hip Hop avec moi ! Pour ceux qui le désirent, Louise Lapierre Danse offre des cours pour enfants, pour adolescents et pour adultes. Il y a des cours récréatifs où vous pouvez essayez différents styles de danse comme de la claquette, le contemporain, le Hip Hop et plus encore.

Il n’est jamais trop tard pour tenter quelque chose de nouveau !

Mois je suis heureuse d’encourager d’anciens et de nouveaux danseurs à vivre et à développer leur amour pour la danse.

Qui sait, la danse changera peut-être leur vie comme elle l’a fait pour moi.

Maxim Bertrand